Ils ont dit de moi …

Dans la Dépêche du Midi du 28 août 2018

Zacchary Pourtzeladze violoniste

Dès la rentrée l’école de musique ADAC vous propose de travailler avec Zacchary Pourtzeladze (Yves Pourcel) violoniste aux multiples prix. Lourdais d’adoption Zacchary Pourtzeladze donne des cours de violon.
C’est un violoniste reconnu dans le monde entier en tant que virtuose et ancien premier violon de divers orchestres d’URSS. Il fut également 1er prix du conservatoire de Géorgie et lauréat du concours Herbert von Karajan en 1979, à Berlin.
Dans notre région ce virtuose s’est produit dans de nombreux concerts, à Lourdes, Luchon, Saint Lary. Renseignements : 06 81 56 91 48

https://www.ladepeche.fr/article/2018/08/28/2857716-apprendre-le-violon-avec-zacchary-pourtzeladze.html

A la rencontre du violoniste Zacchary Pourtzeladze et de la pianiste Anne Marty – Luchon Mag du 27 août 2015

Zacchary Pourtzeladze violoniste

Quelques heures avant le concert du 27 août 2015 donné en l’église de Luchon, « Luchon Mag » a rencontré le violoniste Zacchary Pourtzeladze et la pianiste Anne Marty pour un entretien exclusif et intime.
Extrait concernant le fonctionnement du duo basé sur le travail et la complicité :

On a sympathisé de suite et depuis nous jouons ensemble » explique Zacchary, qui ajoute « quatre jours avant les concerts nous nous retrouvons et nous jouons chaque jour sept ou huit heures sans arrêt… »
« Ce long travail est très important pour respirer au même rythme. La musique de chambre est vraiment une question de complicité. Un duo ne peut exister si on ne s’entend pas bien », souligne Anne.
Chaque année le duo change de programme, ce qui est assez exceptionnel. »

L’interview de Luchon Mag

Zacchary Pourtzeladze et Anne Marty au Temple du Salin à Toulouse le 27 septembre 2014

Extrait  de l’article d’Utmisol à ce sujet : « Les deux artistes ont un jeu en réelle harmonie, ils constituent un vrai duo qui se comprend parfaitement et ils sont alternativement émouvants, drôles et toujours sensibles. Anne Marty a un jeu extrêmement subtil, cherchant manifestement a toujours mettre en valeur son partenaire, ce qui n’empêche pas qu’on a mille occasions d’apprécier ses qualités. Le violoniste se révèle doué dans des genres très différents, à nos yeux particulièrement à l’aise dans la musique de Kreisler et de Brahms. »

Lire la suite sur le site d’Umitsol

 

« De formation très académique, Zacchary Pourtzeladze n’en est pas moins un musicien d’une sensibilité très large dont les qualités s’exercent aussi bien dans le répertoire classique que dans la musique tzigane ou le jazz classique (…) Virtuose incontestable, Zacchary Pourtzeladze met dans sa musique une sensibilité qui nourrit son talent. Il y a chez cet artiste une chaleur communicative à laquelle le public ne peut demeurer indifférent.
En mettant à son programme des musiciens aussi différents que Bach ou Boccherini, que Mozart ou Schubert, que Brahms ou Fibich, l’artiste confie à l’âme de son violon un cheminement superbe dont les difficultés mettent en valeur les qualités du musicien. L’artiste, en fin de concert, aborde avec la même maitrise des morceaux de jazz classique de Johnny Burke et Georges Mayer et une musique tzigane de Vittorio Monti. »
Zacchary Pourtzeladze en virtuose – La Dépêche du Midi du 20 mars 1997.

 

« Le violon de Zacchary Pourtzeladze a la pureté de style qui convient à Mozart mais sait chanter avec un généreux lyrisme, une sonate de Brahms comme une pièce de Grieg. Le panache est aussi au rendez-vous quand il s’agit de jouer une polonaise de Wieniawski« 
Concert en la basilique de la Daurade avec le pianiste russe Gled Malychev – La Dépêche du Midi du 8 novembre 1993

 

« C’est par un magnifique duo guitare-violon que la saison musicale de Lescure s’est terminée. Il convient de saluer la virtuosité et le talent de Gilbert Clamens, guitariste et de Zacchary Pourtzeladze, violoniste, tous les deux professeurs de musique et qui, sur un répertoire difficile, ont su faire vibrer le nombreux public de la chapelle saint-Michel (…) Ce fut un régal des sens »
La Dépêche du Midi (date ?)

 

« Lors de la représentation donnée à Tbilissi en 1988, Zacchary Pourtzeladze a interprété les sonates de Brahms, Grieg et Beethoven, le poème de Chausson et le Rondo Capricciozo de Saint-Saens (…) Après chaque morceau, il reçut de véritables ovations d’un public enchanté, plus particulièrement après ses interprétations si personnelles de Grieg et Saint-Denis »
Roustavi Socialiste 16-12 1988

 

« Le pianiste Charles Tessier et le violoniste Zacchary Pourtzeladze ont été la révélation de ce 9ème florilège de la Galerie Régionale d’Art Lyrique de Auch.
Non pas tant pour leur répertoire que pour leur interprétation enflammée et dynamique en diable. L’un avec son tempérament de russe géorgien, l’autre par la fougue de sa jeunesse. Si les danses tziganes se prêtaient à des effets relativement faciles, il n’en était pas de même pour la magnifique et périlleuse et longue sonate n° 9 de Beethoven, impeccablement enlevée« .
(source ?)

 

« Zacchary Pourtzeladze a enchanté les auditeurs présents. Virtuose immense, artiste à la sensibilité à fleur de peau, maitre de son art, inspiré, ce violoniste a servi la musique dans tout ce qu’elle comporte dans sa face cachée, là où le compositeur a voulu nicher sa propre sensibilité, son génie. »
Musicales 97 d’Avignonet

 

« Soliste du philarmonique de Géorgie, participant en vedette aux plus grands festivals du sud de la France, Zacchary Pourtzeladze a enchanté les auditeurs présents sous les voutes de l’église Saint-Roch, tout comme au piano Nadette Zecconi qui, par son sens des nuances, a parfaitement accompagné le virtuose.
Lors de cette soirée, ce duo merveilleux a interprété les œuvres de Bach, Mozart, Brahms, Schubert ou encore Lulli. »
Violon et piano à Saint-Roch (Seysses) – La Dépêche du Midi

 

Un commentaire

  1. J’ai écouté bien des fois et avec ravissement ce merveilleux violoniste et je me demande toujours pourquoi il n’est pas connu et reconnu. Quel dommage pour lui et surtout pour nous! Il peut tout jouer avec une dextérité à couper le souffle et une sensibilité toute personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *